informations pour

Le projet Apprentissage sans tabac s’adresse aux apprenti-e-s ainsi qu’aux responsables de leur formation dans les entreprises et les écoles professionnelles. Apprentissage sans tabac accompagne des apprenti-e-s pendant leur formation professionnelle en les motivant à rester ou devenir non-fumeurs/euses, aussi bien au travail que pendant les loisirs.

Foire aux questions - FAQ

Questions sur le projet Apprentissage sans tabac

Mes amis fument tous. Dois-je changer d'amis si je participe au projet Apprentissage sans tabac?

Tu peux participer au projet, pourvu que tu ne fumes pas. Si tes amis t'offrent une cigarette lors d’une sortie, dis simplement non. Quand ils apprendront que tu participes à Apprentissage sans tabac, tes amis l‘accepteront. Par contre, sache que tu absorbes les mêmes substances toxiques dans la fumée passive qu’en fumant toi-même. Une heure de fumée passive correspond en gros à une cigarette fumée. 

 

Qu’est-ce qu'un test de CO et quand sera-t-il effectué?

Le monoxyde de carbone, ou CO, est un gaz toxique que nous connaissons sous la forme de gaz d’échappement ou de gaz industriels. Le monoxyde de carbone se dégage également de la combustion du tabac. A chaque inhalation, il pénètre dans le sang en passant par les poumons, entravant l’apport d’oxygène aux organes internes. C’est pourquoi la pression sanguine des fumeurs/euses augmente et leur pouls accélère. Le test de CO permet de déceler le monoxyde de carbone dans l’air expiré. Pendant le projet Apprentissage sans tabac, des tests de CO seront effectués sur un échantillon de participants, dans les entreprises, à l’improviste. Cela permettra de savoir si les apprenti-e-s respectent les règles du jeu.

 

Le test de CO décèle-t-il aussi la fumée passive?

Lorsqu'on inhale de la fumée passive, on absorbe forcément du monoxyde de carbone, mais dans une quantité beaucoup plus faible, de sorte qu’en règle générale, le test de CO indiquera une valeur plus basse.

 

Si j'ai fumé, mes parents l'apprendront-ils?

Non. Mais si tu parles de la fumée avec tes parents ou avec un adulte en qui tu as confiance, ils pourront peut-être te soutenir pour que tu restes non-fumeur/euse à l'avenir.

 

Mes parents fument à la maison. Qu’est-ce que je peux y faire?

Tu peux en discuter avec tes parents et vous trouverez ensemble une solution. En effet, la fumée passive n’est pas seulement désagréable, elle est aussi nocive. Nous recommandons que les espaces intérieurs soient sans fumée et que les fumeurs/euses aillent par exemple sur le balcon ou sur la terrasse. De cette façon, la fumée passive épargné ceux/celles qui ne fument pas et l’odeur de l’appartement est meilleure.

 

Pourquoi le projet s'adresse-t-il aux apprenti-e-s?

La proportion des fumeurs/euses parmi les élèves des écoles professionnelles est de 35%, ce qui est au-dessus de la moyenne. En comparaison, dans les gymnases et les collèges ou à la HEP, seuls 19% des jeunes du même âge fument. Le risque de commencer à fumer est donc nettement plus élevé pour les apprenti-e-s.

To top

Questions sur le tabac et sur d’autres substances

De quoi est composée la fumée du tabac?

La fumée du tabac est un mélange complexe de plus de 4 800 substances. Au moins 250 d’entre elles sont toxiques. Notamment 90 substances dont on sait ou soupçonne qu’elles sont cancérigènes. Quelques exemples:

  • Ammoniac, irritant (on en trouve dans les produits de nettoyage)
  • Arsenic, cancérigène (mort-aux-rats)
  • Acide cyanhydrique, extrêmement toxique (généré par la fabrication de colorants)
  • Plomb, cancérigène (poison présent dans les piles)
  • Cadmium, cancérigène, attaque les reins (poison présent dans les piles)
  • Formaldéhyde, cancérigène (généré par le traitement du bois, utilisé pour la conservation des cadavres)
  • Monoxyde de carbone, bloque l'approvisionnement du corps en oxygène (gaz dégagé lors de processus de combustion)
  • Nicotine, toxique pour les nerfs, rend dépendant
  • Polonium 210, fortement radioactif (utilisé dans des appareils de mesure)

 

L’industrie du tabac ajoute à ses produits jusqu’à 600 additifs – officiellement pour atténuer l’âpreté de la fumée du tabac et améliorer son goût. Ces prétendus «adoucissants» augmentent le potentiel addictif de la nicotine et facilitent le tabagisme chez les jeunes. L’adjonction d’ammoniac permet par exemple à la nicotine d'arriver plus vite au cerveau et d'agir plus intensément. Quant au menthol, il est ajouté pour son effet anesthésiant et rafraîchissant, à nouveau dans le but d'attirer les jeunes.

 

Qu’est-ce que le tabagisme passif?

La fumée passive se compose du courant principal de la fumée, que les fumeurs/euses inspirent et expirent, et du courant secondaire de la fumée, qui passe directement de l'extrémité de la cigarette dans l'air. Les fumeurs/euses passifs inhalent avant tout le courant secondaire dont la concentration en substances dangereuses est plus forte que dans lecourant principal. La fumée de tabac inhalée, que ce soit directement ou passivement, contient une composition chimique similaire: un mélange complexe de plus de 4 800 substances. Au moins 250 d’entre elles sont toxiques. Notamment 90 substances dont on sait ou soupçonne qu’elles sont cancérigènes. Dans la fumée passive, ces toxiques parviennent dans l’environnement non filtrés et pas complètement consumés. C’est pourquoi les substances cancérigènes et toxiques sont parfois plus présentes dans la fumée passive que dans la fumée qui est inhalée directement. De très petites quantités de fumée du tabac sont déjà cancérigènes. Il n’y a pas de dose inoffensive.

 

Qu’est-ce que le snus? Est-ce nocif?

Le snus est un produit du tabac que l’on ne fume pas mais que l’on coince entre la lèvre et la gencive. Les produits tabagiques sans fumée contiennent de la nicotine et rendent dépendants. Ils contiennent eux aussi des substances toxiques et cancérigènes et provoquent des maladies graves, parfois mortelles. Par exemple le cancer du pancréas, le cancer de la cavité buccale et le cancer de l’œsophage. De plus, les produits tabagiques sans fumée augmentent le risque d’infarctus et d’attaque cérébrale. La vente de snus n’est pas autorisée dans l’UE ni en Suisse.

 

J’ai entendu dire que le cannabis était utilisé comme médicament. Alors pourquoi le cannabis est-il nocif?

Il existe quelques maladies pour lesquelles on peut utiliser le cannabis dans un but thérapeutique. En Suisse, cette utilisation n’est toutefois autorisée qu'à la demande d’un médecin et dans des cas exceptionnels. Le cannabis n’est alors pas fumé. La composition et la dose du médicament sont définies de façon précise. En revanche, la consommation de cannabis hors de ce cadre thérapeutique recèle des risques similaires à la fumée de cigarette: inflammation des voies respiratoires, toux chronique, risque de cancer. Le cannabis peut limiter la capacité à réfléchir, surtout lorsqu’il est consommé souvent et depuis un âge précoce. Le cannabis peut en outre déclencher des psychoses chez des personnes qui ont une prédisposition dans ce sens.

 

Est-il nocif de fumer la chicha?

Fumer la pipe à eau ou la chicha est aussi nocif que de fumer des cigarettes. La fumée du tabac reste un mélange toxique, même quand il sort d'une chicha. En effet, l’eau de la chicha ne filtre pas les substances nocives. Elle ne fait que refroidir la fumée pour que celle-ci ne gratte pas autant la gorge. La fumée refroidie est inhalée plus profondément et plus vite, de sorte que l’on absorbe encore davantage de substances toxiques qu’avec des cigarettes sans filtre.

To top

Questions sur la fumée et la santé

Quels sont les effets de la fumée du tabac sur la santé?

La fumée du tabac nuit à tout l’organisme. De nombreux effets secondaires désagréables apparaissent déjà après peu de temps: par exemple, fumer affecte les bronches et conduit à des refroidissements, à la toux (du fumeur) etc. La capacité physique diminue, la peau vieillit plus rapidement, les doigts et les dents brunissent. Fumer peut déclencher des maladies graves et mortelles. La fumée est responsable de:

  • 30% de tous les cancers, p. ex. cancer de la bouche, du larynx, de l’œsophage, de la vessie, du pancréas, du sein, leucémie.
  • 90% de tous les cancers du poumon
  • 85% de toutes les bronchites et BPCO (poumon du fumeur)
  • 20% de toutes les attaques cérébrales

 

Fumer a-t-il des effets différents pour les femmes et pour les hommes?

Fumer nuit autant à l’organisme féminin qu’à l’organisme masculin. Certains effets se manifestent pourtant différemment. Chez les femmes, fumer conduit plutôt à un vieillissement prématuré, à une ménopause prématurée, à un risque plus élevé de fractures osseuses, à des troubles plus fréquents de la menstruation, à une perte de fertilité et à des troubles pendant la grossesse. En outre, fumer augmente de 70% le risque de cancer du sein lorsque le tabac a été consommé dans les cinq premières années qui ont suivi les premières règles. Chez les hommes, on observe plutôt des problèmes d’impuissance, des troubles de la circulation et des problèmes cardiaques.

 

Combien de personnes meurent-elles chaque année à cause de la fumée?

En Suisse, plus de 9 000 personnes meurent chaque année des suites du tabagisme actif. Cela représente autant de morts que deux crash de jumbo-jets par mois.

En moyenne, les fumeurs/euses meurent environ 10 ans plus tôt que les non-fumeurs/euses. Les personnes qui commencent déjà à 14 ou 15 ans ont une espérance de vie encore inférieure. Des études montrent que l'espérance de vie des jeunes fumeurs/euses diminue même de plus de 20 ans. Cela signifie que chaque cigarette diminue l’espérance de vie de 5 minutes. Fumer cause davantage de décès prématurés que les accidents de voiture, le sida, les assassinats, le suicide, la cocaïne, l’héroïne et l’alcool réunis.

 

Si c’est tellement dangereux, pourquoi n’est-il pas interdit de fumer?

Si la cigarette était inventée aujourd’hui, elle serait sans doute interdite. Seule l’histoire du tabac permet d’expliquer pourquoi il est aujourd’hui permis de fumer. Les Indiens d’Amérique vénéraient le tabac comme une plante curative et sacrée. Il n’était pas fumé, mais prisé. Quand la plante a été importée en Europe par Christophe Colomb, elle a d’abord été utilisée comme un remède, puis comme une denrée d’agrément. Ce n’est qu’en 1881, quand la fabrication mécanique de cigarettes a été inventée aux Etats-Unis, que le remède est devenu un produit addictif disponible partout. Le tabac était désormais fumé.

Pendant des décennies, l’industrie du tabac a gardé le silence sur les effets nocifs du tabagisme et du tabagisme passif. Or en 1960 déjà, elle disposait d’études montrant que fumer rend dépendant. Pendant longtemps, elle s’est bien gardée de les publier. Il a fallu un accord judiciaire aux Etats-Unis pour obliger l'industrie du tabac à ouvrir ses archives.

To top

Questions sur l’arrêt du tabac

Quels sont les avantages de l'arrêt du tabac?

Il vaut toujours la peine d'arrêter de fumer, ne serait-ce que financièrement: un paquet par jour, cela fait plus de 2 700 francs par an qui s’envolent en fumée. Arrêter de fumer a des effets positifs sur tout l’organisme. La peau et les cheveux retrouvent une odeur agréable, les dents restent blanches, et l’haleine fraîche. Déjà 20 minutes après la dernière cigarette, le corps commence à se rétablir:

  • Après 20 minutes, la pression sanguine et le pouls reviennent à des valeurs normales, la fréquence des battements du cœur et la température du corps redeviennent celles d’un non-fumeur/euse.
  • Après 8 heures, la concentration de monoxyde de carbone dans le sang s'est résorbée pour laisser place à l'oxygène.
  • Après 24 heures, le risque d’infarctus diminue.
  • Après 2 jours, les symptômes de manque diminuent, l’odorat et le goût se régénèrent.
  • Après 3 jours, la respiration s’améliore sensiblement.
  • Après 3 mois au plus tard, la circulation sanguine s’est stabilisée. La marche devient plus facile, la fonction pulmonaire a augmenté d’environ 10%.
  • Après 9 mois au plus tard: les quintes de toux et la fatigue ont diminué, le souffle est moins court, l’épithélium pulmonaire (cils vibratiles qui nettoient l’air inspiré dans les poumons) s’est reconstitué.

 

Je veux arrêter de fumer. Mais comment?

Le besoin d’une cigarette ne dure jamais longtemps. On surmonte mieux les situations difficiles quand on a une alternative.

  • Fixe-toi une date pour arrêter de fumer. Choisis un moment qui te paraît opportun. La méthode qui réussit le mieux est d’arrêter d’un seul coup, et non pas progressivement.
  • Cherche un-e alliée qui te soutient: un-e non-fumeur/euse, ex-fumeur/euse, ou quelqu’un qui arrête en même temps que toi. Préviens ton entourage que tu arrêtes de fumer, afin que ton choix soit respecté et que personne ne vienne te proposer une cigarette.
  • Fais comprendre à ton corps que c’est toi que décides. Une seule bouffée suffit pour rechuter. A chaque fois que ton corps réclame une cigarette, souviens-toi qu'après tout, toute cette fumée coûtait cher, te faisait du mal et sentait mauvais.
  • Débarrasse-toi des objets servant à fumer: cigarettes, cendriers, briquets, allumettes. Déclarez ton logement «zone sans fumée».
  • Bois beaucoup, de préférence de l’eau ou des jus de fruits peu sucrés. Ta bouche a besoin de quelque chose à mâcher ou à grignoter? Chewing-gum sans sucre, fruits et légumes feront l'affaire.

 

Si tu veux parler de ta démarche d'arrêt du tabac et obtenir du soutien, le projet Apprentissage sans tabac te propose une aide dans ton canton. Plus d'info sur Conseils stop-tabac.

 

Est-ce que je vais prendre du poids si j’arrête de fumer?

Les personnes qui fument consomment légèrement plus d’énergie que les non-fumeurs/euses. De plus, la nicotine atténue la sensation de faim. Malgré tout, fumer n'est pas une solution pour maîtriser son poids. Il est important de se rappeler que fumer est avant tout nocif pour le corps et que la nicotine rend dépendant. Il y a aussi des fumeurs/euses en surpoids et des non-fumeurs/euses minces. Se passer de cigarettes ne fait pas automatiquement grossir, et fumer ne fait pas automatiquement mincir. Il vaut mieux réguler son poids en veillant à une alimentation saine et en bougeant suffisamment, de préférence en plein air.

 

Quels symptômes de manque le sevrage peut-il entraîner?

Les symptômes de manque sont sans danger pour l’organisme humain et ne durent pas indéfiniment. Ils apparaissent environ deux à trois heures après la dernière cigarette et durent au maximum deux à trois semaines. Les symptômes courants sont: agitation, irritabilité, nervosité, sentiment de malaise, vertiges, sueurs, déprime, difficultés à se concentrer, sommeil agité. La moitié des fumeurs/euses n’ont aucun symptôme de manque après l’arrêt du tabac.

 

Y a-t-il des médicaments pour arrêter de fumer?

Pour les jeunes, les substituts nicotiniques et les médicaments ne sont en principe disponibles qu'avec l'accord du médecin. Ils ne constituent pas une solution miracle. On les compare plutôt à une béquille en cas de fracture: c’est une aide à court terme. Pour «réapprendre à marcher» et surmonter son envie de fumer, il faut compter sur son propre travail. Nous recommandons un accompagnement professionnel par un-e spécialiste ou un-e médecin.

To top

Questions diverses

Pourquoi la Ligue pulmonaire intervient-t-elle pas plutôt à l’école obligatoire pour empêcher les enfants de commencer à fumer?

Grâce à ses différents projets, la Ligue pulmonaire s’engage pour la vie sans fumée à tout âge et dans toute situation de vie. Elle encourage par exemple les femmes de ne pas fumer pendant leur grossesse et soutient la protection des enfants contre le tabagisme passif. Elle propose également de smexures aux  et aux entreprises. De plus, la Ligue pulmonaire offre des consultations stop-tabac aux fumeurs/euses qui désirent arrêter. Ces consultations sont  gratuites pour les jeunes.

 

Les fumeurs/euses financent quand même l’AVS, non?

Seule une petite proportion des recettes de l’AVS provient de l’impôt sur le tabac: environ cinq pour cent ou 1,74 milliard de francs par an. Mais la fumée du tabac cause des coûts bien plus élevés à la société. Plus de 5 milliards de francs rien que pour les traitements médicaux ainsi que pour la perte de gain en cas de maladie ou d’invalidité. Tout compte fait, le résultat est clair: le tabac est une mauvaise affaire pour l’Etat et pour la société, puisqu'il rend dépendant et malade. Il coûte en plus beaucoup d’argent aux fumeurs/euses. Au fond, le seul gagnant, c’est le lobby du tabac. 

 

Où est-il interdit de fumer?

En Suisse, les lieux de travail et les espaces fermés accessibles au public sont sans fumée depuis le 1er mai 2010. En principe, la même interdiction de fumer vaut pour les restaurants, les bars et les discothèques. Dans la restauration cependant, il existe encore des exceptions pour les petits établissements dans certains cantons. Dans les 14 cantons suivants, plus aucun établissement de restauration fumeur n’est autorisé: AR, BE, BS, BL, FR, GE, GR, NE, SG, SO, TI, UR, VD, VS, ZH.

To top

un project de la ligue pulmonaire